vendredi 7 mars 2014

SAVE THE CHILDREN RECRUTE CONSULTANT (E) NATIONAL (E)


SAVE THE CHILDRENRECRUTE
CONSULTANT (E) NATIONAL (E)

ETUDE SUR LES MUTILATIONS GENITALES FEMININES ET LE MARIAGE PRECOCE ET/OU FORCE DANS LES REGIONS DU CAVALY, DU TONKPI, DU BAFING, DU KABADOUGOU ET DU GONTOUGO
TERMES DE REFERENCES :

Thème de l’étude : Evolution des pratiques des traditionnelles néfastes et protection des enfants dans les régions du CAVALY, TONKPI, BAFING, KABADOUGOU et GONTOUGO : cas des  mutilations génitales féminines et du mariage précoce et/ou forcé.
Objectif général de l’étude:
Faire l’état des lieux au niveau quantitatif que qualitatif du phénomène des MGF et du mariage précoce et/ou forcé en vue d’apporter un éclairage sur l’ampleur de cette pratique, des comportements qui l’entourent et des raisons pour lesquelles elle continue d’exister. D’une part comprendre les dynamiques communautaires, acquérir des connaissances sur l’évolution de ces questions de protection, et d’autre part comprendre la perception des communautés et communautés y compris les enfants des actions, stratégies et ressources mises en œuvre jusque-là  pour éradiquer les MGF et le mariage précoce et/ou forcé.
  1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION
En dépit de la mise en place d’instruments juridiques au niveau mondial, africain et national pour la défense et la protection de l’enfant, les régions du Cavally, du Tonkpi et du Bafing tout comme beaucoup d’autres régions de la Côte d’ Ivoire, continuent d’enregistrer de manière récurrente des violations des droits de l’enfant. Cela s’est aggravé avec la crise militaro-politique de 2002 et s’est accentuée davantage avec la crise postélectorale de 2010.
Ces régions se caractérisent par un taux élevé d’Analphabétisme, avec les autorités traditionnelles et religieuses exerçant une forte influence sur l’application des lois nationales; ce qui constitue une entrave à la promotion des droits de l’enfant d’une manière générale.
Dans ces trois régions, les pratiques traditionnelles néfastes, notamment l’excision et les mariages précoces et la discrimination à l’égard des filles constituent les principales violations des droits des enfants.
En effet, la crise militaro politique qu’a connue la Côte  d’Ivoire a entraîné l’effondrement des systèmes étatiques de  protection des populations ; de sorte que les violences faites aux enfants en particulier la pratique de l’excision et des mariages précoces s’est davantage renforcée et dont les conséquences sont tout aussi nombreuses que gravissimes : traumatismes physiques et psychologiques, infection au VIH/Sida,  complications gynécologiques ou obstétricales à l’accouchement, troubles de comportement, grossesses précoces, filles-mères, séparations familiales et la mort dans les cas extrêmes.
Dans la région du Kabadougou, selon les résultats  préliminaires d’une enquête  sur les types de violences faites aux enfants, les mariages précoces et les MGF constituent les violences ayant les fréquences les plus élevées et se situant entre 15% et 19 %. Par ailleurs, en 2012, la plateforme protection de l’enfant d’Odienné et le Projet SIDA Frame 2012 exécuté par l’ONG Soutra avec le financement de Save the Children, 25 cas d’excision et 09 cas de mariages précoces ont été identifiés et gérés. Dans la même période, le mécanisme de collecte de données suscité par le Programme Gouvernance des Droits de l’Enfant de Save the Children et piloté par l’ONG Soutra, 208 cas de violations des droits de l’enfant ont été enregistrés. Parmi ceux-ci, l’excision, les mariages précoces, les viols et l’exploitation économique représentent plus de 82% de l’ensemble des violations des droits de l’enfant identifiées dans la zone.
Cependant, ces chiffres pourraient révéler qu’une infime partie de l’iceberg que sont ces pratiques dans un contexte où les questions touchant à la sexualité constituent un tabou particulier dans ces régions. D’où la nécessité de renforcer la réponse existante par des actions impliquant aussi bien les communautés que les autorités administratives, judiciaires et sécuritaires. 
C’est dans cette perspective que Save the Children voudrait initier une étude de référence sur les Mutilations génitales féminines et le mariage précoce et/ou forcés. Nous voudrions que cette étude porte sur une enquête quantitative CAP (Connaissances, Attitudes, Pratiques), qui sera utilisée comme instrument participatif de planification et sera réintégrée en fin de projet comme outils d’évaluation. En effet, cette étude permettra la collecte des informations sur l’ampleur des Mutilations génitales féminines et le mariage précoce et/ou forcés, les différentes formes et méthodes utilisées par les communautés, comment ces communautés perçoivent les actions menées pour éradication ces deux questions de protection et la pertinence, l’efficacité, l’efficience des actions jusque-là menées dans la lutte contre ces pratiques traditionnelles néfastes.
  1. PRINCIPAUX OBJECTIFS SPECIFIQUES DE L’ETUDE
  • Evaluer l’ampleur de la question des mutilations génitales féminines et du mariage précoce et/ou forcé dans la région du Cavally, du Tonkpi et du Bafing.
  • Déterminer les facteurs endogènes et exogènes de la pratique des mutilations génitales féminines et des mariages précoces et/ou forcés.
  • Déterminer les attitudes, les pratiques des familles et communautés y compris les filles et les garçons liées à la dénonciation des cas de MGF et de mariage précoce et/ou forcés,
  • la prise en charge des survivantes et les différents mécanismes communautaires de protection des enfants.
  • Evaluer la pertinence, l’efficacité, l’efficience des actions, des stratégies et des ressources déjà mises en oeuvre pour faire face à ce phénomène.
  • Déterminer les forces et les faiblesses des acteurs de lutte contre ces pratiques traditionnelles néfastes.
  • Identifier des stratégies et  proposer des pistes de solutions pour soutenir la mise en œuvre de projets spécifiques de lutte contre les mutilations génitales féminine et le mariage précoce et/ou forcé.
  • Identifier des actions innovantes pour lutter efficacement contre les mutilations génitales féminines et le mariage précoce et/ou forcé.
  1. PRINCIPALES ACTIVITES ET TACHES 
Sous la responsabilité du Directeur Qualité et Développement des Programmes de Save the Children en Côte d'Ivoire, la supervision directe du Conseiller Programme Protection et des Chargées de Programme Protection des bureaux de Man et d’Abengourou, le/la Consultant (e) Chercheur/se National (e) aura pour tâches principales de :
  • Conduire, en collaboration avec les staffs de Save the Children, une étude sur les MGF et le mariage précoce et/ou forcé dans les régions du Cavally, du Tonkpi, Bafing, Kabadougou et Gontougo ;
  • Produire un protocole consensuel y compris les outils de l’étude avec le Programme Protection de Save the Children;
  • Proposer, en collaboration avec les principales personnes physiques et morales, acteurs de la protection des enfants des zones, une méthodologie pratique de réalisation de l’ étude, avec un plan détaillé tenant  compte des objectifs à atteindre, des moyens disponibles et de la rigueur de la démarche  scientifique;
  • Collecter et analyser les rapports et documents pertinents existants;
  • Préparer et superviser entièrement les opérations de collecte de données sur le terrain;
  • Préparer et superviser les opérations de saisie et de traitement des données collectées;
  • fournir un rapport de l’étude et soumettre à Save the Children dans le délai imparti.

  1. 4.    PRODUITS ET RESULTATS  ATTENDUS :

  •  Les Outils de collecte des données  et de capitalisation des informations de terrain élaborés par le consultant, validés et utilisés pour réaliser l’étude.

  •  Les acteurs clés de la protection impliqués dans l’étude ont amélioré leur compréhension des MGF et du mariage précoce et/ou forcé.

  • Les prestatairesdeservices en faveur des femmes et filles mutilées des zones cibles sont plus outillés pour mieux travailler et contribuer à la prévention et aux réponses appropriées face aux MGF et mariages précoces et/ou forcés.

  • Le Rapport final de l’étude sur l’ampleur du phénomène, les mécanismes communautaires, la perception des actions menées, dans les zones ciblées par l’étude (avec des tableaux et des annexes) ainsi que des recommandations et/ ou des stratégies appropriées pour la lutte contre ces pratiques traditionnelles néfaste est produit et disponible en version électronique et version papier imprimée et reliée.
  1. 5.    METHODOLOGIE :
Le consultant chercheur devra proposer une offre technique incluant une méthodologie qui permettra d’avoir une triangulation des informations reçues. Il devra également un budget détaillé. En outre, son approche doit pouvoir inclure aussi bien des données quantitatives sur le phénomène des Mutilations génitales féminines et du mariage précoce et/ou forcé que des données qualitatives. La méthodologie doit pouvoir inclure les acteurs étatiques et non étatiques de la protection de l’enfance mais aussi prendre en compte la composante communautaire pouvant servir de socle à des stratégies ou approches de types communautaires. Les méthodes quantitative et qualitative sont les deux techniques d’investigation qui sont proposées pour la collecte des informations. Ces techniques seront alimentées par l’observation directe. Tout cela sera précédé par une recherche documentaire appropriée.
  1. 6.    ORGANISATION ET CALENDRIER DE REALISATION DE L’EVALUATION
6.1       Organisation de l’étude :    
 Le Consultant sera le premier responsable de l’étude. Il travaillera en étroite collaboration avec le Chargé de Programme  Protection du Bureau de Save the Children à Man et l’assistant Programme Protection bureau d’Odienné.
6.2       Calendrier de réalisation de l’étude:
L’étude sera réalisée sur une période de 20 Jours, à compter  de sa date d’autorisation. Il serait souhaitable que l’étude  débute le  12 Mars 2014.
  • Produit attendu 1 : Le plan de travail du consultant doit être livré à Save the Children et  sera validé par celle-ci, avant le début  effectif de l’évaluation.
  • Produit attendu 2 : L’ensemble des outils de collecte des données devra être entièrement livré aux enquêteurs, testé et validé avec eux,  dans un délai d’au moins 7 jours calendaires après  le début effectif de l’étude.
  • Produit attendu 3 : Le premier  draft du rapport de l’étude devra  être livré dans un délai de  18  jours calendaires après le début de l’étude.
  • Le produit final, 05 jours calendaires après réception des commentaires/ recommandations à intégrer.
  1. 7.    RESSOURCES HUMAINES, QUALIFICATIONS ET ZONES D’INTERVENTION :
 Profil  recherché :
  • Diplôme d’Etudes Supérieures en sciences sociales (Sociologie, Psychologie, Criminologie), ou tous autres diplômes équivalents ;
  • Expérience professionnelle avérée dans la recherche et plus spécifiquement dans une étude de base sur les MGF ;
  • Posséder des connaissances et avoir une expérience de recherche / analyse dans le domaine des Sciences sociales et de la protection de l’enfant
  • Bonne connaissance de la protection des enfants en Côte d’Ivoire ;
  • Excellentes compétences en rédaction et en communication;
  • Justifier d’une expérience avérée dans le travail et la collaboration avec une équipe pluridisciplinaire ;
  • Capacité à travailler et à conduire une équipe ;
  • Capacité à produire des résultats de qualité dans les délais impartis;
  • Autonomie, sens d’initiative et d’anticipation, bonne capacité à résoudre les problèmes;
  • Capacité à travailler sous pression;
  • Etre disponible pendant la période de l’étude;
  • Bonne maîtrise de  l’outil informatique;
  • Avoir une expérience de travail ou de collaboration avec Save the Children ou une agence internationale ;
  • Avoir une expérience de consultance dans la zone sud de la Côte d’Ivoire et savoir parler une langue locale de la Région cible sera un atout.

  1. 8.    ZONE D’INTERVENTION:

Zones concernées par l’étude : Les régions du Cavally, Tonkpi, Bafing, Kabadougou, Gontougo

  1. 9.    CONDITIONS DE TRAVAIL
L’étude est commanditée par le Programme Protection de Save the Children. Le consultant  recruté à l’effet de la présente étude sera basé à Man. Pour ses honoraires ainsi que les autres appuis dans le cadre de la présente étude, voir le budget en attaché. Il sera appuyé par une équipe pluridisciplinaire. 
Save the Children pourra apporter un appui pour i) l’obtention des autorisations officielles auprès des autorités compétentes, ii) la mobilisation des ONG partenaires,  les  communautés et points focaux pour leur pleine participation au processus et iii) la mobilité du Consultant.

Lieu de dépôt des candidatures : Au siège de Save the Children à Abidjan.
Date limite de dépôt des candidatures : le 10/ 03 / 2014 à 12 heures

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Google+ Badge