samedi 16 juin 2012

Recrutement d'un Chargé de Développement de Projet

Département: Reporting/AME
Position: Chargé de Développement de Projet
Durée du contrat: 6 mois renouvelable
Lieu : Abidjan, Cote d’Ivoire
Date de démarrage: ASAP

I. ACTED
ACTED est une ONG créée en 1993 dont l’objet est la mise en œuvre de programmes d’urgence, de reconstruction et de développement dans les pays en crise et en voie de développement..
ACTED intervient aujourd’hui, dans 30 pays sur 5 zones (Asie, Afrique, Amérique, Europe et Moyen-Orient) et emploie environ 200 expatriés et près de 4000 nationaux avec un budget en 2010 de 100M d’€ pour 350 projets dans le monde.
Suivant une approche de développement intégré répondant à la fois aux besoins économiques, sociaux, éducatifs et culturels depuis plusieurs années, ACTED a étendu son action au champ culturel, en se spécialisant notamment dans la sauvegarde du patrimoine et l’éducation.
Plus récemment, ACTED a mis en place un réseau comprenant notamment une branche micro finance, Oxus Development Network, et une branche culturelle, la Fondation Bactria, dans laquelle s’inscrivent les activités du Centre Culturel Bactria.
II. Profil pays
La Côte d’ivoire, suite aux résultats contestés de l’élection présidentielle de novembre 2010, s’est enfoncée dans la pire crise humanitaire qu’ait connue le pays depuis sa partition de facto en septembre 2002, affectant des millions de personnes à travers l’ensemble de son territoire.

Après 8 années de tensions politiques et sociales ayant provoqué un ralentissement important de l’économie nationale, une élection présidentielle a été organisée fin 2010 avec le soutien de la communauté internationale. Cependant, après l’annonce des résultats certifiés par l’Organisation des Nations Unies (ONU), Laurent Gbagbo a refusé la nomination de son successeur, provoquant ainsi une escalade de la violence et la mort d’un nombre estimé présentement à 3 000 personnes, ainsi que des violations massives des Droits de l’Homme, une crise financière non négligeable et la mise en place d’un embargo international.
La capitale économique, Abidjan a pour sa part été le théâtre d’affrontements violents entre les Forces de Défense et de Sécurité (FDS), loyales au président sortant Laurent Gbagbo, et les Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), soutenant le président élu Alassane Ouattara, avec des combats en ville pendant plus de 15 jours fin mars. Dans certaines zones, et notamment dans la grande majorité des quartiers de la commune de Yopougon, les combats entre les différentes forces se sont prolongés officiellement jusqu’au 29 avril, date de la prise de Yopougon par les FRCI.
Pendant ce conflit armé et selon le UNHCR, plus de 700 000 personnes, soit presque 20% de la population de la ville, ont été déplacées à l’intérieur d’Abidjan même. Si depuis cette date entre 80 et 90% des personnes sont retournées dans leur quartier d’origine, la capitale économique a connu des pénuries importantes en biens alimentaires, en non-vivres (notamment en médicaments et matériel médical), ainsi qu’une crise sécuritaire avec de très nombreux pillages dans les communes d’Abobo et de Yopougon. La ville a également du faire face à un manque de liquidités pendant près de 3 mois, avec la fermeture de l’ensemble des banques, ces dernières ayant réouvert leurs portes le 26 avril 2011.
Dans ces deux communes, les opportunités d’emplois sont insuffisantes. A Yopougon, un collectif d’organisations nationales et internationales estime que plus du tiers des ménages ne dispose d’aucune source de revenu alors qu’à Abobo, ce chiffre s’élève à plus de 40%. Cette situation se traduit par une dégradation de la consommation alimentaire des ménages comme le démontrent les enquêtes d’ACTED qui indiquent que le nombre de repas par jour est passé de 2 à 3 pour les adultes /enfants avant la crise, à 1 à 2 pour les adultes/enfants depuis la fin de la crise et jusqu’à ce jour.
• Des besoins alimentaires
Les besoins alimentaires demeurent importants pour une part non négligeable des ménages vulnérables.
Selon les enquêtes de vulnérabilité alimentaire menées par ACTED en mai et juin 2011, prêt de 33% des personnes interrogées à Abobo et 69% des personnes interrogées à Yopougon déclarent qu’un don en argent serait utilisé uniquement pour l’achat de nourriture. Sur 1 500 personnes interrogées et ayant reçu un appui financier par la communauté humanitaire, et notamment par ACTED, un tiers (environ 32% à Yopougon et 28% à Abobo) a utilisé plus de 80% de l’aide reçue pour l’achat de nourriture. Et si les enquêtes menées par ACTED ont démontré bien souvent une incapacité des chefs de ces ménages à entreprendre immédiatement une activité produisant un revenu, aussi minime soit-il, elles ont aussi mis en lumière que près de 40 % des ménages bénéficiaires des transferts d’ACTED ont en leur sein un adulte ayant un handicap ou une maladie qui limite la capacité de travail du ménage.
Il a été constaté que les ménages appuyés par ACTED ont pu hausser leur nombre de repas pris par jour suite à la distribution de liquidités mais en raison d’une dynamique économique qui tarde à redémarrer, les ménages ne peuvent maintenir un nombre de repas quotidiens convenable pendant plus de trois semaines. Certains ménages bénéficiaires ont tâché de réinvestir dans la reprise de leur activité économique d’avant la crise mais, pour la plupart, leurs limitations financières ne permettent pas de redémarrer une activité génératrice de revenu pérenne.
• Des difficultés à recapitaliser le ménage
Il est à constater que près de deux tiers des ménages interrogés lors des différentes enquêtes menées par ACTED au cours des mois de mai à juillet 2011, aussi bien à Abobo qu’à Yopougon, affirment qu’ils effectuaient une activité commerciale de proximité avant la crise. 80% des personnes interrogées déclarent par ailleurs ne pas pouvoir reprendre leur ancienne activité par manque de moyens financiers. Ces observations sont d’ailleurs partagées par la communauté humanitaire à Abidjan.
D’une manière générale, si les liquidités distribuées ont été utilisées à 76% pour des dépenses de première nécessité, plus de 15% de l’aide reçue fut affectée à la reprise d’une activité économique. Cependant, la plupart des ménages vulnérables n’ont pas de sources de revenu stable pouvant servir de base à la reprise d’une activité qui permettraient de subvenir pleinement à leurs besoins alimentaires, mais aussi d’accéder à des services sociaux de base.
Le contexte économique permet désormais la reprise de ces activités, et les enquêtes menées par ACTED montrent que qu’un nombre important de ménages assistés souhaitent sortir de leur situation de précarité par la reconstitution de leurs outils de production afin de ne pas dépendre en permanence de l’aide extérieure.
Forte de sa capacité de réponse d’urgence sur des situations similaires, au niveau régional mais aussi global, ACTED est mobilisée afin d’apporter une aide aux populations touchées par la crise, et de contribuer au retour à une situation normale dans la ville d’Abidjan. L’objectif est d’éviter que la situation de vulnérabilité extrême des plus fragiles ne se transforme en isolement et en appauvrissement définitif, et d’aider les communautés à se reconstruire.
III. Profil de poste
Le Chargé de Reporting s’assure de la production régulière de rapports pour son Responsable Reporting ainsi que pour le Directeur Pays. Pour les pays où il n’existe aucun poste de Responsable Reporting, le chargé de Reporting travaille sous la supervision directe du Directeur Pays et du département Reporting au siège d’ACTED.
Il assiste le Responsable Reporting tout autant que le Directeur Pays dans le développement d’une stratégie de communication pays, au niveau interne et externe. Il se doit de maintenir une connaissance profonde des stratégies, activités et opportunités des bailleurs de fonds ainsi que des autres parties prenantes dans le pays, en conformité avec la stratégie globale d’ACTED.
1. Assurer la production de rapports réguliers, précis et analytiques pour le Responsable Reporting.
- Comprendre et transmettre les directives des bailleurs de fonds.
- Etablir une liaison régulière avec les coordinateurs de zone, les chefs de projets et le staff technique pour assurer la production de rapports de qualité au sujet de toutes les zones et de tous les bailleurs de fonds.
- Travailler en relation étroite avec le département AME pour développer et incorporer des éléments solides de suivi et d’évaluation dans les rapports.
- Travailler en étroite relation avec le département Finances pour assurer une plus grande cohérence entre les rapports financiers et narratifs, et assurer un flux de trésorerie régulier basé sur la régularité et la qualité des rapports soumis.
2. Développer la coordination interne et les mécanismes de communication.
- En collaboration avec le Responsable Reporting, s’assurer du bon déroulement de toutes les réunions et de leur documentation (réunions de coordination à la capitale, réunions de coordination de zone, réunions hebdomadaires de la base, réunions mensuelles de planification, réunions trimestrielles de coordination pays.)
- S’assurer en particulier que les modèles de Reporting, les formats, la philosophie et les dates limites de chaque projet et de chaque bailleur de fonds soient communiqués clairement et adoptés partout dans le pays pour tous les nouveaux projets ainsi que pour les projets en cours.
- Réaliser le suivi des réunions sur le terrain et/ou à la capitale, entre les bases et entre les Directeurs Pays.
- Rédiger les ordres du jour et les comptes rendus des réunions pays.
3. Développer une stratégie de communication externe.
- Définir les activités, ressources, partenariats et groupes cibles dont ACTED a besoin, notamment en maintenant un niveau élevé d’information et en comprenant la stratégie des bailleurs de fonds et les partenariats possibles.
- Assurer la continuité des relations publiques, mettre à jour les fiches régionales et spécifiques à chaque projet et documenter les publications sur ACTED dans les médias.
- Fournir à chaque sollicitation d’ACTED Monde des informations complètes sur chaque projet.
- Participer à la stratégie de communication d’ACTED Monde en fournissant des mises à jours informelles régulières sur les projets, en envoyant des photos et des articles sur la progression des projets et/ ou sur des évènements spécifiques pour la Newsletter ACTED et le rapport annuel.
- Identifier des sources de financements pour une stratégie plus cohésive d’information du public dans le pays.
4. Assister le Responsable Reporting dans le développement des propositions de projets, répondant de manière adéquate aux requêtes des bailleurs de fonds ou en initiant des actions sur des projets ou des composants de projets spécifiques.

Ville

Abidjan
Profil recherché

- Diplôme Supérieur en Sciences Politiques, Relations Internationales, Développement International ou équivalent (anthropologie, sociologie, aide Humanitaire)
- Excellent niveau de communication écrit et oral en Anglais
- Capacités et compétences d’analyse
- Habilité à travailler sous pression
- Un minimum de 2 ans d’expérience de terrain dans le secteur humanitaire, rédaction de rapports et relations bailleurs requis
- Expérience à l’étranger nécessaire

Salaire / Indemnité

• Salaire défini par la grille des salaires ACTED en fonction du niveau d’étude, de l’expertise, du niveau de sécurité et de la performance
• Living allowance mensuelle
• Logement et nourriture pris en charge par ACTED : Logement en guest house ou housing allowance (en fonction de la durée du contrat et du pays)
• Billets d’avion pris en charge par ACTED
• Sécurité sociale, Mutuelle et rapatriement pris en charge par ACTED

Documents à envoyer

Merci de nous faire parvenir votre candidature en français : CV, lettre de motivation et trois références à l’adresse suivante : jobs@acted.org
REF : PDO/RCI/SA
Pour plus d’informations, rendez-vous sur http://www.acted.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Google+ Badge