jeudi 16 mai 2013

CONSULTANT EXPERT EN CONSOLIDATION DE LA PAIX (PEACE BUILDING)

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT EXPERT EN CONSOLIDATION DE LA PAIX (PEACE BUILDING)
 Contexte
La ville de Bangolo a connu une violence politique aggravée par les divisions ethniques et une destruction massive de biens au début de la crise politique qui a éclaté en 2002. Plus tard, dans la «zone de confiance», Bangolo n’a pu éviter que de justesse la violence généralisée que les villes voisines de Duékoué et Man ont connue durant la période post-électorale. Cependant, cette décennie de crise a provoqué des fractions ethniques et politiques au sein des populations.
 Les causes de ces tensions sont nombreuses :
-          les conflits latents sur la terre et les inégalités économiques liées à la tradition du métayage de terres des autochtones Guéré par les migrants internes Malinké et les immigrants étrangers,
-          la violence post-électorale intense et la destruction des biens qui ont eu lieu depuis 2002, le pouvoir accru de la communauté Malinké et leur prédominance dans les principaux secteurs, comme l'agriculture, le commerce, le transport, entre autres, conséquences de la victoire d'Alassane Ouattara à la présidentielle de 2010,
-          la circulation fréquente des rumeurs et l’impossibilité de diffuser régulièrement des informations crédibles pour contrer ces rumeurs,
-          l’incapacité et l’inefficacité des forces de sécurité formelles et informelles, et l'absence de mécanismes efficaces de gestion des conflits locaux.
Selon les membres de la commission de la cohésion sociale créée dans le cadre de la table ronde de Bangolo, les jeunes Malinké, Burkinabé et Guéré ne se rencontrent plus depuis la fin de la crise post-électorale de 2011. Ces derniers ont ainsi souligné la nécessité d'organiser des activités communautaires visant la réconciliation et la paix. Une solution globale sera trouvée à partir du moment où les résidents de Bangolo vont montrer de la volonté, développer des compétences et des mécanismes pour gérer les conflits inter-ethniques de manière non-violente. Cette subvention permettra donc de favoriser la réalisation de cet objectif en permettant à la Commission de la cohésion sociale de Bangolo de développer des compétences dans le domaine de la gestion des conflits et de finaliser un plan d'action pour la mise en œuvre des activités pour le renforcement de la paix et la gestion non-violente des conflits.
Objectif spécifiques :
1. Aider les membres de la Commission cohésion sociale de Bangolo à développer des outils et des compétences liées à l'organisation d’activités de gestion des conflits et concevoir un plan d'actions concrètes visant la réduction des tensions sociales entre les Guéré, Malinké, et Burkinabès qui résident à Bangolo.
Les tâches du consultant
1. Développer le module et présenter l’approche proposée à l’équipe de programme de CITI
2. Voyager à Bangolo pour rencontrer tous les acteurs concernés et toutes les parties prenantes
3. animer une formation de 5 jours à Bangolo au bénéfice de 26 personnes dont 12 membres de la commission cohésion sociale (commission et 14 leaders des communautés Guéré, Malinké et les communautés burkinabé). La formation devra être participative et contenir les éléments suivants
-          Comment identifier et analyser les différents points de vue sur les causes des conflits en prenant en compte les facteurs ethniques et culturels pertinents,
-          Comment identifier les intérêts et les positions des parties prenantes
-          Au  moins huit exemples des techniques de transformation de conflit y compris, entre autres, la mobilisation et le dialogue intra et inter-ethnique, et l'évaluation du risque,
-          Création et soutien des opportunités qui favorisent la transformation non-violente des conflits.
-          Comment produire un plan d'actions visant le renforcement de la paix à Bangolo
-          Facilitation d’une discussion d’une demi-journée avec les leaders des communautés, les autorités et des associations pour la prise en compte de leurs points de vue sur le plan d’action ;
-          Aider la commission à rédiger un rapport final, incluant le plan d’actions concrètes pour le renforcement des relations pacifiques entre les communautés de Bangolo.
Livrables :
  • Soumission d’une présentation détaillée des modules de la formation et le chronogramme de la formation ;
  • Développement d’un plan d'actions de renforcement de la paix détaillé qui prend en compte les rôles possibles pour les membres de la commission cohésion sociale ainsi que pour d'autres parties prenantes ;
  • Soumettre un rapport avec des remarques claires sur les capacités de la commission à mettre en œuvre les activités inscrites dans le plan d’action.
Profil des  candidats
Les candidats doivent posséder les qualifications suivantes:
  • Cinq ans (5) d'expérience ou plus dans la formation des adultes ;
  • Cinq (5) ans d’expérience dans les techniques de transformation de conflits et la consolidation de la paix ;
  • Au moins deux (2) ans d’expérience avérée dans la formation de formateurs et surtout dans la planification participative et l’élaboration de plans d’action communautaires
  • Capacité à s’exprimer et à conduire une formation et des discussions en français
  • Une expérience préalable  dans la région ciblée serait en atout.
Déroulement
La consultance se déroulera sur quinze (15) jours.
Comment postuler:
Les offres doivent inclure un CV avec trois références, une ébauche de plan de travail avec les modules proposés en rapport avec l’objectif global susmentionné, les honoraires proposés, les outils de travail requis, et la période de disponibilité.
Les candidatures doivent être adressées au plus tard le Mercredi 22 Mai  2013 à 18h à l’adresse suivante : consultance@aecomciti.com
L’objet de votre email doit être seulement : <>
Seuls les candidats retenus seront contactés pour la suite de la procédure !
Présentation de CITI :
Cote d’Ivoire Transition Initiative (CITI), un programme d’USAID/OTI exécuté par AECOM, a ouvert ses portes en Côte d’Ivoire en septembre 2011. Son objectif est de renforcer la confiance dans le processus de normalisation en Côte d'Ivoire en appuyant les initiatives communautaires effectives et un processus de gouvernance améliorée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Google+ Badge